Historique

 

 

            L’Association des anciens délégués du Québec, l’AADQ, a été fondée le 3 décembre 2003. Il ne s’agissait pas d’une génération spontanée.

 

Les origines de l’AADQ, le G-12

            Au cours de l’an 2000, à l’instigation de Paul Painchaud, professeur de relations internationales à l’Université Laval, un groupe d’anciens acteurs de la diplomatie québécoise a entrepris de se réunir régulièrement afin d’échanger sur les relations internationales, particulièrement celles du Québec.

            Après quelques rencontres informelles, le mode de fonctionnement de ce groupe fut arrêté lors d’une première réunion tenue le 17 janvier 2001. Le compte-rendu de cette réunion précise que, « pour des raisons d’efficacité, ( … )  le groupe doit être limité à un nombre restreint de personnes, du moins dans un premier temps. » C’est ainsi que ce cercle informel, non sans humour, se nommera le G-12.

            Parmi les membres du G-12 les plus assidus, on remarque les noms de Julien Aubert, Jean-Marc Blondeau, Marcel Cloutier, Ghislain Croft, Roger Langlois, Christian Latortue, Léo Paré, Claude Roquet, Pierre Van Der Donckt.

            Au cours de ses trois années d’existence, le G-12 a reçu quelques invités :  Pierre Jolin, Diane Wilhelmy, Suzanne Keogh-Fisher, consule générale des Etats-Unis d’Amérique à Québec.

            L’expérience du G-12 a donné l’idée à quelques-uns de ses membres de mettre sur pied une véritable association qui regrouperait les anciens délégués du Québec à l’étranger.

 

De l’ACPQR à l’AADQ

            La réunion de fondation de l’Association des chefs de poste du Québec à la retraite,  l’ACPQR, comme elle se nommait à l’origine, s’est tenue à Québec le 3 décembre 2003. Les règlements généraux de l’Association ont été adoptés. Les buts de l’Association et les conditions d’admission y sont précisés. Lors de l’assemblée générale annuelle tenue à Montréal le 16 mars 2005, l’ACPQR a été rebaptisée l’Association des anciens délégués du Québec, l’AADQ.

 

Les officiers de l’Association

            C’est dans les bureaux du ministère des Relations internationales du Québec que s’est tenue la réunion de fondation de l’Association. L’Association comptait alors 38 membres dont 23 étaient présents. Le premier conseil d’administration, élu pour un mandat d’un an, était composé de Léo Paré, président, Paul Lussier, vice-président, Jean-Marc Blondeau, secrétaire-trésorier, Michel Lucier et Roger Langlois administrateurs. Cette réunion a été suivie d’une réception offerte par madame Monique Gagnon-Tremblay, ministre des Relations internationales du Québec, qui a salué chaleureusement la naissance de l’Association.

            Lors de la première réunion régulière de l’Assemblée générale de l’Association tenue à Montréal le 16 mars 2005, un nouveau conseil d’administration est élu. Il comprend Michel Lucier, président, Jean-Marc Blondeau, vice-président, Ghislain Croft, secrétaire-trésorier, Roger Langlois et Dominique Bonifacio, administrateurs et Léo Paré à titre de président sortant, sans droit de vote.

            L’assemblée générale annuelle tenue à Québec le 8 mai 2006 reconduit le conseil d’administration précédent à l’exception d’un administrateur, Dominique Bonifacio, qui se retire et auquel succède Nicole Stafford.

            Le 30 avril 2007, l’assemblée générale annuelle, tenue à Montréal, élit Nicole Stafford à la présidence, Jean-Marc Blondeau à la vice-présidence, Marcel Cloutier comme secrétaire-trésorier, et les deux administrateurs, Christian Latortue et Anne Legaré. Léo Paré y demeure comme ex-président sans droit de vote.

            L’Assemblée générale annuelle tenue à Québec le 9 juin 2008 a élu Jean-Marc Blondeau président, Anne Legaré vice-présidente, Pierre Van Der Donckt secrétaire-trésorier, Christian Latortue responsable des communications. Nicole Stafford présidente sortante et Léo Paré président fondateur sont membres du conseil sans droit de vote.

            Lors de l’assemblée générale annuelle tenue à Québec le 17 juin 2009, le conseil d’administration élu est composé de Jean-Marc Blondeau, président, Anne Legaré, vice-présidente, Robert Trudel, secrétaire-trésorier, Christian Latortue et Pierre Baillargeon, administrateurs. Nicole Stafford et Léo Paré sont membres sans droit de vote.   

 

Les activités de l’AADQ et ses réalisations

            L’activité la plus régulière de l’Association consiste à organiser des déjeuners rencontres, alternativement à Québec et à Montréal. Sauf exception, une personnalité est invitée à venir faire un bref exposé sur une question touchant les relations internationales et à échanger avec nous sur ce sujet.

 

En 2004-2005, les invités ont été :

-          Michaël Hinterdobler, directeur de la représentation de l’État de Bavière au Québec ;

-          Denis Gervais, Commissaire général aux relations internationales de la Ville de Québec ;

-          Jacques Girard, ancien président de Montréal International ;

-          Ivan Bernier, professeur de droit à l’Université Laval et conseiller auprès de l’UNESCO en matière de diversité culturelle ;

-          Robert Letendre, directeur des relations externes de la Ville de Montréal ;

-          François Alabrune, consul général de France à Québec.

 

En 2005-2006n nous avons reçu :

-          Louis Balthazar, professeur émérite de l’Université Laval et professeur invité à l’Université du Québec à Montréal, spécialiste des Etats-Unis d’Amérique ;

-          Pierre Ansay, délégué général de la Communauté et de la Région wallonne de Belgique au Québec ;

-          Nelson Michaud, professeur à l’École nationale d’administration publique ;

-          Daniel Jouanneau, ambassadeur de France au Canada ;

-          Jean-François Lizée, professeur à l’Université de Montréal.

 

En 2006-2007 :

-     Denis Bédard, sous-ministre du ministère des Relations internationales du Québec ;

-          Paul-André Boisclair, directeur général de la Francophonie au ministère des Relations internationales du Québec;

-          Abigail S. Friedman, consule générale des Etats-Unis d’Amérique à Québec ;

-          Pierre Curzi, président de l’Union des artistes du Québec.

 

  

En 2007-2008 : 

-          Jacques Bilodeau, ancien ambassadeur spécial du Canada pour les changements climatiques et sherpa du gouvernement pour le Sommet de la Francophonie ;

-          John Porter, directeur général du Musée national des beaux-arts du Québec ;

-          Louise Beaudoin, ancienne ministre des Relations internationales du Québec et ancienne Déléguée générale du Québec à Paris ;

-          André Poupart, professeur de droit à l’Université de Montréal et conseiller du président irakien sur la question kurde et Kendal Nezan, directeur de l’Institut kurde de Paris.

 

En 2008-2009 :

-     Gaston Harvey, sous-ministre adjoint au ministère des Relations internationales du    Québec                                                                 

Louis Balthazar, professeur  émérite de l’Université Laval et professeur invité à l’Université du Québec à Montréal, spécialiste des Etats-Unis d’Amérique ;

      -     Laurent Cardinal, directeur de la politique commerciale au ministère du Développement  

            économique du Québec;

-          Carlos Diaz Valcarel, consul général d’Espagne à Montréal ;

-          David Fetter, consul général des Etats-Unis d’Amérique à Québec et Alexander Schrank, responsable des relations avec le Québec à l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Ottawa.

 

En plus de ces rencontres périodiques, l’Association a entretenu des rapports constants avec le ministère des Relations internationales du Québec. Elle a été consultée par le Ministère à quelques occasions ; il a aussi invité les membres de l’Association à des échanges, à des conférences ainsi qu’à des rencontres avec les délégués du Québec lors de leur semaine de réunion annuelle d’automne.

L’Association des anciens délégués du Québec a été associée à l’organisation du colloque de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université Concordia sur « les relations internationales du Québec depuis la doctrine Gérin-Lajoie » tenu dans ces deux universités les 16, 17, 18 mars 2005, soit 40 ans après l’énoncé de cette doctrine. C’est le président de l’AADQ qui eut l’honneur de présenter monsieur Paul Gérin-Lajoie lors de la soirée hommage du 16 mars. Les actes de ce colloque ont été publiés sous la direction du professeur Stéphane Paquin : Les relations internationales du Québec depuis la doctrine Gérin-Lajoie (1965-2005). Le prolongement externe des compétences internes. Les Presses de l’Université Laval, 2006.

L’Association a aussi été associée à la création de deux bourses d’études : la bourse Rita-et-Jean Chapdelaine à l’Université Laval et la bourse Pierre-Luc D’Orsonnens à l’Université du Québec à Montréal. La bourse Rita-et-Jean Chapdelaine créée en 2006 par leur fille, madame Claude Chapdelaine, en hommage à ses parents, illustres diplomates du Québec, est octroyée à un(e) étudiant(e) à la maîtrise de l’Institut québécois des hautes études internationales de l’Université Laval pour l’aider à défrayer le coût d’un stage à l’étranger. La bourse Pierre-Luc D’Orsonnens en science politique a été créée en 2006 par le docteur Maurice Bourassa, psychologue, écrivain et éditeur, en hommage à Pierre-Luc D’Orsonnens qui a occupé de hautes fonctions au ministère des Relations internationales. Elle s’adresse aux étudiant(e)s à la maîtrise en science politique de l’Université du Québec à Montréal qui souhaitent effectuer un séjour d’études à l’étranger. Le ministère des Relations internationales a aussi contribué au Fonds de la bourse Rita-et-Jean-Chapdelaine. L’Association des anciens délégués du Québec est associée au choix des candidats et à la remise de ces bourses.

 

Québec, le 5 novembre 2009.                                          Léo Paré